fr | en

Envers des villes, endroit des corps

En lire + Images Vidéo Biblio

Envers des villes, endroit des corps, est un projet centré sur les communautés riveraines ou insulaires les plus précaires du territoire de l’estuaire de la Loire (habitants des HLM de Malakoff à Nantes, sans papiers du marais voisin, travailleurs fluviaux à Ancenis, sans domicile fixe à Saint-Nazaire) soumises à la spéculation foncière et à la pression économique de l’aire métropolitaine Nantes Saint-Nazaire.

<p><strong>Emmanuelle Cherel | 303 Arts Recherches Créations N°84 / 4e trimestre 2004 | p. 4-11 </strong> <br class='manualbr' /><i>L'appartement-Témoin, ou de l'invité au citoyen.</i></p> <p><i>Partages d'une réalité et d'une fiction, les propositions de Gilles Saussier ne fixent pas les gestes et un récit, mais bousculent le travail de définition stable de la mémoire des images. La photographie, cette trace fragile, circule entre les corps et les regards. Le spectateur n'est assujetti à aucune juste place. Engagé dans la complexité du processus représentationnel, il reste libre, dispose de ses mouvements, de ses émotions et de ses jugements. Son regard se déplace en même temps que les objets et sa pensée (même théorique) est migrante.</i></p> <p><strong>Galerie Zürcher | Paris | 05.03 — 05.04.2005</strong><br class='manualbr' /><i>Envers des villes, endroits des corps 2003-05</i><br class='manualbr' />Vue d'exposition salle II</p> <p><strong>Stade Marcel Saupin | Nantes | 2005</strong><br class='manualbr' /><i>Tribune populaire</i> | Tirage lambdachrome 100x 117 cm<br class='manualbr' />éd. 1/3 + 2 EA | collection de l'artiste.</p> <p><strong> <i>L'appartement-témoin</i> | Cité HLM Malakoff | Nantes | 2005 </strong><br class='manualbr' /><i>Envers des villes, endroit des corps 2003-05</i><br class='manualbr' />Vue d'exposition</p> <p><strong> <i>L'appartement-témoin</i> | cité HLM Malakoff | Nantes 2004 </strong><br class='manualbr' />Carton d'invitation | couleur | recto | 21 x 28 cm | recto conçu en collaboration avec David Poullard.<br class='manualbr' />Poême de Bertolt Brecht <i>Extraits d'un manuel pour habitants des villes</i> (1927)</p> <p><strong>Cité HLM Malakoff | Nantes | 2003</strong> <br class='manualbr' /><i>Déménagement, Immeuble Pays-de-Galles</i> | Tirage lambdachrome 100 x 100 cm<br class='manualbr' />éd. 1/3 et 2/3 | collections particulières.</p> <p><strong>Emmanuelle Chérel, en collaboration avec J.Y Petiteau et G. Saussier | Les cahiers du LAUA N°9 | École Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes | 2006 | p. 47-90 </strong> <br class='manualbr' /><i>Lui et l'histoire des miroirs, une épopée entre art et anthropologie</i>.</p> <p><strong>Galerie Zürcher | Paris | 05.03 — 05.04.2005</strong><br class='manualbr' />Exposition<i> Envers des villes, endroits des corps.</i></p> <p><strong>Jean-Yves Petiteau, avec Emmanuelle Chérel | <i>L'habiter dans sa poétique première</i><br class='manualbr' />Actes du Colloque de Cerisy-la-Salle sous la direction d'A. Berque, A. de Biase et P. Bonnin<br class='manualbr' />Éditions <i>Donner lieu</i> | 2008 | p. 102-118</strong><br class='manualbr' /><i>La méthode des itinéraires ou la mémoire involontaire.</i><br class='manualbr' />Photographie de J.Y Petiteau pendant l'itinéraire de Y.Richard le 27 mars 2007</p> <p><strong>Jean-Yves Petiteau et Gilles Saussier | <i>Itinéraire de Yannick Richard</i> sur les traces de son ami d'enfance Didier Harel, sans domicile fixe mort à la rue à Saint-Nazaire en 2005</strong><br class='manualbr' /><i>Croquis de la maison que Yannick Richard et Didier Harel rêvaient d'habiter ensemble pendant leurs récréations passées à l'école primaire</i>.</p> <p><strong>Jean-Yves Petiteau et Gilles Saussier | <i>Itinéraire de Yannick Richard</i> sur les traces de son ami d'enfance Didier Harel, sans domicile fixe mort à la rue | Saint-Nazaire | 2008 </strong> <br class='manualbr' />Journal de l'exposition <i>Logé chez l'habitant</i> | 12 pages | 500 exemplaires</p> <p><strong>Gilles Saussier, <i>Itinéraire de Yannick Richard</i> sur les traces de son ami d'enfance<br class='manualbr' />Didier Harel, sans domicile fixe mort à la rue | Saint-Nazaire | 2008 </strong> <br class='manualbr' /><i>Suivre sa pente</i> | Impression pigmentaire 90 x 115 cm<br class='manualbr' />éd. 1/3 + 2 EA | collection de l'artiste.</p> <p><strong>Jean-Yves Petiteau et Gilles Saussier | <i>Itinéraire de </i>Patrice Corfmat, sur les traces des squats partagés avec Didier Harel, sans domicile fixe mort à la rue à Saint-Nazaire en 2005 </strong> <br class='manualbr' />Itinéraire réalisé à Saint-Nazaire le 30 novembre 2006 par G. Saussier et J.YPetiteau<br class='manualbr' />Prototype de tract conçu en collaboration avec David Poullard</p> <p><strong>Gilles Saussier | <i>Itinéraire de </i>Patrice Corfmat, sur les traces de Didier Harel<br class='manualbr' />Saint-Nazaire | 2008</strong><br class='manualbr' /><i>Hangars, bassin de Saint-Nazaire </i>| Impression pigmentaire 85 x 128 cm<br class='manualbr' />éd. 1/3 + 2 EA | collection de l'artiste.</p> <p><i>Enregistrés et photographiés, ces parcours se superposent et dessinent une autre topographie de Saint-Nazaire. Ils déplacent les questions de l'habiter (qui est dehors, qui est dedans ?) de l'étranger (comment devient-on étranger dans sa propre ville ?), de l'hospitalité (quels lieux d'accueil pour les SDF mais aussi pour l'art en prise avec les questions sociales ?)</i></p> <p><strong>Saint-Nazaire | 4 et 5.10.2008<br class='manualbr' /><i>Logé chez l'habitant</i>, une exposition sans domicile fixe.<br class='autobr' />
</strong><br class='manualbr' />Tract de l'exposition</p> <p><strong>Saint-Nazaire | 4 et 5.10.2008</strong><br class='manualbr' /><i>Logé chez l'habitant</i>, une exposition sans domicile fixe.</p> <p>Photographie extraite des itinéraires installée au domicile d'un particulier.</p>